LE RADIOAMATEUR
Introduction

Le radioamateur est un individu curieux de nature. Il, ou elle, est constamment à la recherche d'information susceptible de l'aider à tirer le maximum du potentiel que recèle le radioamateurisme. Le contenu de ce site a été spécifiquement conçu pour épancher cette soif de savoir.

VE2DPE - Le radioamateur auteur du site LeRadioamateur.comVE2DPE

Notre passe-temps est de nature technique, bien entendu. Mais, bien que concentré sur la radiotechnique, il demeure néanmoins raisonnablement accessible pour plusieurs.

Alors, si vous êtes un aspirant, ne vous laissez pas intimider. Laissez-vous plutôt guider!

Si, par contre, vous possédez déjà quelques années d'expérience, donnez libre cours à votre curiosité naturelle et explorez! Vous courez ainsi la chance de découvrir une information inédite qui vous sera utile.

La radiocommunication amateur, telle que pratiquée par des millions d’individus dans le monde, est reconnue comme étant un service par les pays membres de l’Union Internationale des Radioamateurs (IARU). Nous verrons plus loin pourquoi.

Dans le texte qui suit:

  • amateur sera synonyme (et utilisé occasionnellement à la place) de radioamateur;
  • passe-temps ou hobby sera synonyme (et parfois utilisé au lieu) de radioamateurisme.

CE QUE CE SITE OFFRE AU RADIOAMATEUR

Le présent site a été créé parce que certains aspects - de ce que plusieurs considèrent comme étant le "Roi des passe-temps (hobbies)" - peuvent en être mal compris par certains, voire carrément méconnus par d’autres.

C’est là que les sites sur le Web, dédiés aux adeptes de ce passe-temps, peuvent être potentiellement utiles.

Cependant, en explorant le Web pour y trouver de l’information - en français - sur les principaux aspects de notre passe-temps inusité, j’ai constaté que l'information que plusieurs d’entre nous recherchent est trop souvent éparpillée, pêle-mêle, sur d’innombrables sites.

En outre, ces sites sont difficiles à trouver lorsqu’on effectue une recherche sur le Web en utilisant les mots-clés appartenant au domaine de la radiocommunication amateur  : 

  • Il faut souvent parcourir de nombreuses pages de résultats et, souvent, en vain.

  • Cette fâcheuse situation provient du fait que les moteurs de recherche ont de la difficulté à analyser et cataloguer correctement les sites trop mal structurés pour leur faciliter la tâche.

Enfin, on ne trouve que très peu de sites en français sur le radioamateurisme qui répondent – à la fois – aux attentes :

  • des aspirants en quête d’information élémentaires;

  • des novices désirant mieux comprendre ou découvrir les multiples facettes de notre passe-temps;

  • des opérateurs ayant obtenu leur certificat depuis longtemps, mais qui désirent revoir certains aspects de notre merveilleux passe-temps, si ce n’est en découvrir de nouveaux.

J’ai donc spécifiquement conçu ce site pour aider à combler les lacunes des uns et répondre aux attentes des autres.

J’espère ainsi redresser (un peu) la situation

  • en consignant l’information qui vous sera utile dans une infrastructure propre à l’analyse et le catalogage par les moteurs de recherche;

  • en structurant ici l’information pour que vous puissiez trouver facilement ce que vous cherchez parmi les nombreuses pages de ce site;

  • et en vulgarisant certains aspects techniques afin de les rendre plus compréhensibles et accessibles.

⬆︎

SURVOL DU CONTENU

En jetant un coup d’oeil sur les thèmes, dont la liste apparaît en colonne de droite, vous constaterez que vous pourrez éventuellement obtenir de l’information portant sur:

  • les antennes ;
  • la propagation ;
  • les radios (émetteurs-récepteurs) ; 
  • les logiciels; 
  • les sites qui vous permettent d’écouter les communications entre amateurs;
  • tout autre élément et accessoire nécessaires ou utiles à l’exploitation d’une station radio amateur.

Vous retrouverez également de l’information concernant: 

  • les bandes de fréquences attribuées au service radioamateur;

  • les démarches à effectuer et les exigences à satisfaire pour obtenir une licence d'exploitation d'une station radio de catégorie amateur.

Je m’efforcerai, autant que possible, de vous aiguiller vers des ressources complémentaires, en français, ailleurs sur le Web. Mais elles sont plutôt rares. Il arrivera donc, parfois, que la seule ressource, que je considère comme étant valable, soit en anglais.

Heureusement qu’un excellent et essentiel document sur l’éthique et les procédures opérationnelles de la radiocommunication amateur existe en français! La version en format PDF est disponible ici.

⬆︎

NOTRE PASSE-TEMPS EST-IL UTILE?

Le Règlement sur la radiocommunication précise ce qui suit sur le site Innovation, Sciences et Développement économique du Canada (ISDE)  (anciennement Industrie Canada):

"Le « service de radioamateur » est un service de radiocommunication qui a pour objet l'utilisation d'appareils radio pour la formation personnelle, l'intercommunication ou les recherches techniques par des individus qui s'intéressent à la radiotechnique uniquement à des fins personnelles et sans but lucratif."

Communications d’urgence et de sécurité

Outre la raison d’être officielle mentionnée précédemment, certains adeptes consacrent une quantité importante de leur temps à s’entraîner pour faire face à des situations d’urgence.

Vous pouvez compter sur eux pour établir et maintenir des liens de communications essentiels, notamment :

  • lorsque des catastrophes naturelles se produisent, telles que les tornades, les ouragans et les inondations généralisées, les tempêtes de neige ou de verglas, etc.;

  • lors d’opérations de sauvetage;

Ils fourniront également des services de communications par radio en soutien aux services officiellement chargés de la sécurité :

  • lors d’activités sportives d’envergure comme les marathons, les compétitions de cyclisme, les expéditions en motoneiges, etc.;

  • lors d’activités culturelles tenues à l’extérieur tels les festivals de musique.

⬆︎

Activités opérationnelles

Chacun a ses préférences et concentre ses activités en onde dans l’une ou plusieurs des catégories suivantes :

  • conversations informelles sur un ou des sujets qui les passionnent (ex. photographie, astronomie, informatique, jardinage, bricolage de toutes sortes … pour n’en nommer que quelques-uns!). La liste des sujets est infinie.

  • partager les résultats d’observations météorologiques sur des réseaux mis sur pied à cette fin;

  • participer à des concours en onde comme accumuler le plus grand nombre possible de contacts avec des stations amateurs éloignées (DX);

  • construire des accessoires radio, des antennes faites maison, des kits radio, etc.;

  • enseigner à des aspirants dans le but de les aider à réussir les examens requis pour obtenir la licence d’exploitation d’une station radioamateur qui leur permettra de communiquer avec d’autres amateurs en onde.

⬆︎

Contributions technologiques notables

Certains amateurs, passionnés d’innovation, possédant des connaissances et intérêts techniques plus poussés que d’autres, ont contribué – et contribuent encore activement – à l’essor des technologies de télécommunications.

Voici quelques exemples :

  • 1961 – Le premier satellite radioamateur est mis en orbite! Orbiting Satellite Carrying Amateur Radio (OSCAR). Toute une série de OSCAR suivra.

  • Années ‘60 - Avec l’arrivée sur le marché de télécopieurs usagés peu dispendieux, les amateurs de radiocommunications se sont mis à expérimenter avec la technique de la télécopie par radio.  Plus tard, dans les années ‘80, l’arrivée des ordinateurs personnels (PC) et des cartes audio, la télécopie par radio a connu un essor fulgurant.

  • Fin des années ‘60 – des amateurs ont commencé à communiquer des images entre eux utilisant une technologie analogique de télévision à balayage lent (SSTV – Slow Scan Television).

Communications numériques

L’ancêtre de la communication numérique en onde est le CW – soit la communication par interruption d’un signal continu suivant un code nommé « code Morse ».

Mais, dès la fin de la 2e guerre mondiale, les radioamateurs ont commencé à expérimenter avec d’autres formes de communication numérique. En voici quelques exemples :

  • 1946 – les radio-téléscripteurs (radio teletypes) en surplus qui ne sont plus utilisés par l’armée font leur apparition sur le marché. Les amateurs ont vite profité de l’occasion et le RTTY amateur sur HF est né!

  • 1983 – Le protocole de communication AMTOR permet aux amateurs de communiquer entre ordinateurs personnels sur HF. D’autres protocoles suivront, tel Clover, PACTOR, G-TOR et PSK-31 … pour ne nommer que ceux-là. Des protocoles encore plus performants existent de nos jours pour faciliter la communication à extrême basse puissance – de l’ordre de quelques milliwatts, voire microwatts - et sur de surprenantes longues distances!

  • Les années ‘80 ont également été marquées par la communication radio par paquets (Packet Radio) employant le protocole AX-25, une adaptation pour usage amateur du protocole X-25 déjà en existence dans l’industrie de la télécommunication. Le débit et la fiabilité des échanges PC à PC via HF, VHF et UHF ont été alors considérablement améliorés. 

  • 2001-2002 – Grâce aux travaux de Barry Sanderson, KB9VAK, la télévision numérique (fast-scan digital TV) fait son apparition dans l’arsenal technique radioamateur pour les échanges télévisuels sur bandes de fréquences VHF, UHF, SHF.

 
Ce qui précède n’est qu’un aperçu de ce qu’est le radioamateurisme. Les autres pages de ce site contiendront des informations plus détaillées sur certains aspects spécifiques les plus populaires.

Je vous souhaite de trouver ici l’information que vous recherchez. N’hésitez pas à me communiquer votre besoin si vous ne trouvez pas!

73 de Claude VE2DPE

⬆︎

VE2DPE est membre en règle des organismes suivants:

Logo de RAC - Radio Amateurs du Canada
Logo de RAQI - Radioamateurs du Québec inc.
Logo de CRALI - Club Radioamateur de Lanaudière inc.